Forts du Sahara Central

 

 

BORDJ LE PRIEUR

1940
21°19'48.33"N
0°56'50.37"E
Derniers Forts
Position en KML

Carte Michelin 741

Google Maps

 Bordj Le Prieur

En 1940, à la frontière du Soudan, un chantier de 250 personnels locaux,encadrés par des militaires, aménage la piste entre la frontière du Mali et Reggane..

La direction du chantier est confiée, fin décembre 1939, à un lieutenant méhariste: Louis Le Prieur.

Pour alimenter son personnel, il cherche des traces d'eau, qu'il découvre , dans d'anciens oglats,qu'il remet en état.

C'est là que le lieutenant Le Prieur construit un abri pour les voyageurs de passage: Bordj-Le Prieur, qui s'appelle maintenant Bordj-Moktar.

Le lieutenant Le Prieur, puis Roger Frison Roche parlent du Bordj dans
Un «Oglat» est un trou d'eau temporaire peu profond généralement dans le lit d'un «Oued» à sec.
Ci dessus, zone d'oglats au Nord de Bordj Le Prieur sur Google Earth

Le Bordj initial

Bordj le Prieur en 1949 dans 3ème GST, qui reprend des informations de La Rahla et du Saharien

Le Bordj agrandi

Sur cette photo, prise très probablement après 1949, le bordj a été notablement agrandi vers la droite.

Par ailleurs on aperçoit à la limite de l'ancien Bordj, sur la droite, une pancarte sur laquelle est inscrit le nom du Bordj.

(Archives Michel Vallet Sources : Le Saharien n° 151

 

 

Alors que le Guide Shell du Tourisme au Sahara de 1955 écrit "On traverse l'Oued Tamanrasset, traces d'ancien village et on arrive au Bordj Le Prieur, petit bâtiment ruiné....", Maurice Rosart y passe en Juillet 1960 et il est toujours debout.

Allez faire le voyage avec M.Rosart

Bordj Pérez

En 1959, le Bordj Pérez est édifié pour la Gendarmerie , à l'est de la piste Béchar-Gao, en face du Bordj Le Prieur situé, lui à l'ouest de cette piste qui franchit à cet endroit l'oued Itaferth. Ce Bordj, de 30 mètres de côté, était d'un confort inhabituel :et, il représentait une étape apprécié des voyageurs tant civils que militaires.

Archives Michel Vallet Sources : Le Saharien n° 151

Bordj Le Prieur et BBM

BBM est le raccourci habituel de Bordj Badri Moktar, nom pris par Bordj le Prieur après l'indépendance de l'Algérie, celui d'un résistant algérien, et c'est aussi le nom de la ville qui l'entoure et dont Bordj Pérez et Bordj Le Prieur ont été l'embryon.

Sur la photo ci dessous, prise entre 1959, date de la construction, et 1962, date de l'indépendance, on aperçoit Bordj Péres en plein désert.

La ville actuelle de BBM dont Bordj Le Prieur fut l'embryon