Gadoufaoua 1983

                         

 

                       


DINOSAURES

Aprés avoir été à Bilma, en R4, en 1967, aprés avoir traversé le Ténéré en Coccinelle VW, en 1974, le Niger m'attirait encore.

Dans les années 80, sur FR3, je crois, j'avais vu un film pris d'avion sur les dinosaures de Gadoufaoua : Ils étaient debout, intacts, découverts et recouverts au gré des vents de sable.

Je m'imaginais la rencontre.  Indescriptible!

Je me suis donc intéressé au gisement de Gadoufaoua.

Un de mes amis, géologue chez Shell, m'avait ramené un article d'un illustre inconnu nommé Philippe Taquet.

Géologue, attaché à la construction de cartes utiles à la recherche des minerais d'uranium qui ont transformé Arlit de campement en ville, il avait parcouru la région, dans les années 60, sur les traces notamment de Mr de Lapparent qui , depuis 1953, aprés Chudeau (1907) avait redécouvert les possibilités des prolongements de  la falaise de Teguiddit, que l'on franchit par la piste quand on va d'Agadés à Zinder et qui a vu, en 1917, la débandade de Kaoucem, senoussiste, qui avait pris Agadés presqu'au moment où De Foucault était assassiné à Tamanrasset.

Une des régions les plus déshéritées du monde, inondée en été et sans eau le reste du temps.

Pas  trés loin pourtant d'une piste célèbre, quoique peu fréquentée qui joint Agadés à Bilma par l'Arbre du Ténéré.

Gadoufaoua, c'est juste en dessous de Tazolé.

Un puits sans intérêt sauf pour les Touareg , mais, aérodrome de secours, il est sur la  152 et la 153 de Michelin, seules cartes accessibles, ou presque dans les décennies 60-80.

Ces dinosaures  sont concentrés sur une bande de quelques kilomètres de large et 200 kilomètres de long.

Là, entre la piste Agadés Zinder, à la falaise de Teguiddit, et 50 kilométres avant l'arbre du Ténéré sur la piste de Bilma.

La carte ci dessus, à gauche montre l'impact, au sol, des couches géologiques( à droite.)